Structures partenaires

  • Sénégal

Type de structure : pouponnière

Public accueilli / pathologie / âge : enfants de 0 à 2 ans à la pouponnière, jeunes de 2 à 18 dans les unités familiales

Types de prises en charge : individuelles, de groupe, balnéo

Date / durée du séjour : au minimum 15 jours ; en dehors de la période estivale (mi mai – mi septembre) où l’association étudiante Psychomotricité Sans Frontière intervient déjà

Lieu :  M’Bour , 80 km au sud de Dakar sur la petite cote

https://maps.google.fr/maps?q=mbour&ie=UTF-8&ei=rV1EU57pEYS3PIiSgaAC&ved=0CAgQ_AUoAQ

Conditions particulières : assister à une réunion de présentation de la pouponnière au Mans dans le cadre de l’ ONG vivre ensemble

 

Lieu d’intervention : 

Pouponnière de M’Bour, ONG Vivre Ensemble Madesahel http://www.lapouponnieredembour.org/#

M’Bour est une ville de 180 000 habitants à 80 km au Sud de Dakar, sur la petite cote http://fr.wikipedia.org/wiki/M’bour

 

Historique – présentation :

La pouponnière existe depuis 2001. Il y a sur place 4 sections en fonction des âges : néo nat, petite section, moyenne section et grande section. La pouponnière accueille des enfants dont la famille est dans l’incapacité temporaire d’élever comme il se doit le jeune (par exemple la mère est décédée et la famille a besoin de temps pour s’organiser ,  n’a pas les moyens d’acheter du lait etc).

Théoriquement l’enfant reste moins d’un an et la famille peut venir le voir régulièrement.

Mais il arrive que les enfants à leurs 2 ans soient toujours là. Pour cela, l’ONG a créée des sections appelées « unités familiales » où les enfants sont accueillis jusqu’à leur 18 ans.

De plus, il y a une partie dans laquelle nous n’intervenons pas mais qu’il est important de citer.  Il existe un séjour de rupture pour adolescents français : ces jeunes en grande difficulté en France viennent passer 9 mois au Sénégal encadrés par des éducateurs sénégalais.  Il existe aussi en parallèle une école de la dernière chance destinée aux adolescents français. A côté de ces structures un dispensaire a été créé il y a quelques années.

 

Professionnels :

Sur place il y a la directrice ainsi que 2 directeurs adjoints , français tous les 3

Oumar le coordinateur, 2 assistants sociaux , des infirmiers, beaucoup d’assistantes maternelles, des dames pour les biberons, pour l’hygiène, des cuisinières…

Il y a aussi des secrétaires, des chauffeurs, un jardinier, des menuisiers… oui, la pouponnière est une structure très grande !

Et sans oublier … les bénévoles !

Les bénévoles peuvent être stagiaires ou professionnels, ayant un lien avec la petite enfance, ou pas, venant pour quelques jours ou quelques mois.

 

Mode de Prise En Charge :

Il peut se faire des PEC individuelles ou en groupe.

Elles peuvent se faire dans les sections afin de montrer aux assistantes maternelles notre travail, dans la cour, dans des salles que l’on peut demander à mettre à notre disposition.

Un hôtel met gentiment à sa disposition sa piscine afin de faire des prises en charge en balnéo.

 

Hébergement :

L’ ONG a une maison à quelques centaines de mètres de la pouponnière. Il y a plusieurs chambres, pouvant accueillir de 1 à 4 personnes.

Certaines ont des douches privées, sinon il y a les douches communes, des WC, 1 cuisine avec 1 frigo 1 gazinière et des ustensiles de cuisine, 1 salle à manger, 1 terrasse

 

Nourriture :

Vous pouvez vous faire à manger dans la maison.  Devant la pouponnière le matin vous pouvez vous acheter des sandwichs, et vous trouverez dans la ville des restaurants.

 

Santé :

Pensez à l’assurance voyage avant le départ !

Il n’y a aucun vaccin obligatoire mais certains sont recommandés. Il faut aussi penser à l’antipaludisme.

 

Budget :

Billet d’avion – transport de l’aéroport

Passeport – visa

Vaccins à mettre à jour – antipaludisme à prendre sur place

Nourriture – eau

 

 

 

  • Guatemala

Type de structure : le centre « Somos hijos del lago » équivaut à un Institut Médico-Educatif (IME)

Public accueilli / pathologie / âge : enfants et adolescents de 0 à 18 ans

Types de prises en charge : principalement individuelles

Date / durée du séjour : minimum 15 jours, n’importe quand dans l’année excepté en décembre/janvier (ce sont les grandes vacances au Guatemala)

Lieu : village de San Pedro la Laguna, région de Solola, près du lac Atitlan

https://maps.google.fr/maps?q=mbour&ie=UTF-8&ei=rV1EU57pEYS3PIiSgaAC&ved=0CAgQ_AUoAQ

Conditions particulières : pouvoir échanger en espagnol a minima

 

Lieu d’intervention :

Le village de San Pedro la Laguna compte plus de 10 000 habitants. Il est surplombé par le volcan San Pedro et se trouve aux abords du lac Atitlan. La culture maya y est encore bien présente, une grande partie de la population parle, en plus de l’espagnol, un dialecte maya.

 

Historique – présentation :

L’association « Somos hijos del lago » a été créée en 2004. C’est le seul centre du village. Deux classes sont actuellement ouvertes pour les enfants : l’une pour les enfants handicapés (physiques ou mentaux), l’autre pour les enfants sourds. Tous les enfants du centre, y compris ceux qui ne sont pas scolarisés, peuvent bénéficier de rééducation et/ou de thérapie. Là-bas la psychomotricité n’est pas connue en tant que telle, par contre il existe des physiothérapeutes. Leur formation est un mixte entre kinésithérapie, ergothérapie, et psychomotricité.

 

Professionnels :

–   une Directrice,

–   trois institutrices dont une spécialisée pour les enfants sourds,

–   une physiothérapeute (suivis individuels, balnéothérapie, visites à domicile),

–   une psychologue,

–   une orthophoniste pour tous les enfants du centre, une journée par semaine,

–   un orthophoniste pour les enfants sourds, deux journées par semaine,

–   un professeur de langue des signes pour les parents, une matinée par semaine,

–   une musicothérapeute,

–   un physiothérapeute spécialisé dans la thérapie assistée avec un chien, un après-midi par semaine.

 

Hébergement :  plusieurs auberges de jeunesse dans le village, sinon possibilité éventuelle de loger dans une famille contre dédommagement

Nourriture :  possibilité de bien manger avec quelques euros, nourriture peu chère

Santé :  pensez à l’assurance voyage! Il n’y a pas de vaccin particulier à faire ni d’antipaludéen à prévoir

Budget :  billet d’avion – transfert de l’aéroport ; passeport ; nourriture