Projet « SOHILAGO 2015 », suite et fin ! [Margot épisode 3]

30
Sep

départ de sans pedro

Ca y est, mon aventure psychomot’ au centre « Somos Hijos del Lago » s’est terminée début aout.

Vous l’aurez remarqué, je n’ai pas été très régulière pour la mise à jour du site de PAM… Je n’étais

pas forcément très « connectée »…

Enfin, je vais tout de même vous résumer ces quelques derniers mois d’aventure guatémaltèque !

Après le déménagement dans de nouveaux locaux, tout neuf, pour les enfants et l’équipe du Centre

de Réhabilitation et d’Education Spéciale « SOHILAGO », le travail a pu reprendre sereinement. J’ai

ainsi continué à travailler avec les enfants de la classe d’éducation spéciale le matin, et avec les

patients externes l’après-midi. Et puis est venu le temps de préparer mon départ, et de préparer un

éventuel relais avec vous, futurs psychomotriciens de PAM !

Chaque patient qui a été suivi en psychomotricité dispose d’un petit cahier, dans lequel j’ai rédigé

une observation psychomotrice en début de suivi, et des notes régulières après chaque séance.

Mariela, la physiothérapeute, utilise ces mêmes supports pour y noter l’évolution de ses suivis.

Lors de ces derniers mois, je suis également allée visiter d’autres centres de réhabilitation aux

alentours du Lac Atitlan. Tous ces centres fonctionnent grâce aux soutiens financiers et humains de

différentes organisations nationales et internationales. Il faut savoir que l’état guatémaltèque n’offre

peu (pas) de soutien à ces associations communautaires. Des bénévoles de différents secteurs sont

présents partout et le besoin est permanent.

– Le « Centro Maya » de San Juan, un centre de réhabilitation et d’éducation spéciale qui

compte : classes d’éducation spéciale, physiothérapie, psychologie, thérapie de langage, aire

de stimulation précoce, atelier d’artisanat pour adultes en situation de handicap…

– Le centre « ADISA » de Santiago Atitlan : un même type de centre avec globalement les

mêmes services qu’à San Juan.

– L’école de « Cerro de Oro » : une petite école pour enfants en situations de handicaps qui

manque aujourd’hui beaucoup de matériel et professionnels (on n’y compte que quelques

instituteurs et une thérapeute de langage une journée par semaine)

J’ai visité ces quelques structures, mais il y en a bien d’autres. Cela a été aussi l’occasion d’échanger

avec les différents directeurs autour de mon travail de psychomotricienne bénévole, de l’association

« Psychomotricité Autour du Monde » et de ses objectifs. Eh bien, vous ne serez pas surpris, tous

sont plus que partant pour découvrir les spécificités de notre profession et accueillir un

psychomotricien volontaire.

Durant les mois de juin et juillet, je suis intervenue une journée par semaine dans le Centre de

réhabilitation et d’éducation spéciale « ADISA ». J’ai ainsi eu la chance de travailler avec Andréa, une

autre physiothérapeute qui a assez vite cerné les spécificités de la psychomotricité. Elle m’a alors

pendant ces quelques semaines présentée un certain nombre de patients, enfants/adultes, avec

lesquels je pourrais travailler et l’aider dans ses suivis (Oui, on est bien loin de l’indispensable

prescription médicale française, et on s’adapte !). On est alors entré pour chacun de ces suivis

particuliers dans un échange vraiment passionnant. J’ai pu lui faire le retour de mes observations, de

mes idées. Je savais que mon intervention dans ce centre ne serait que de courte durée et me suis

donc concentrée sur la transmission des grandes idées de l’approche psychomotrice, afin d’aider

dans la prise en soin de certains patients.

Et puis, Andréa m’a permis d’organiser une petite conférence de présentation de la psychomotricité

auprès d’étudiants en physiothérapie. L’idée n’était bien sûr pas de les transformer en « mini-

psychomot ’ » en deux heures de temps, bien sûr. Mon but était plutôt de leur parler d’approche

globale, de dialogue tonique, d’émotions, de schéma corporel, d’image du corps…et de toutes ces

notions dont la compréhension renforce, à mon sens, tout soin de réhabilitation. Les questions ont

fusé dans tous les sens, nous avons échangé autour de beaucoup de leurs patients. Je suis sortie de là

encouragée et super-motivée : mon message a été (très bien) transmis, et doit continuer à l’être !

Et voilà, après 5 mois autour du lac Atitlan, 5 mois de rencontres formidables, 5 mois d’échanges

passionnants, 5 mois plongée au cœur de la culture maya du Guatemala, je suis partie vers de

nouveaux horizons début aout… le cœur et la tête remplis de souvenirs et d’émotions.

Mon projet des semaines à venir est encore incertain, je reste sur les routes d’Amérique centrale

quelques mois avec d’autres idées psychomot’ en tête. Je ne manquerais pas de vous tenir informés !

Maintenant, la chasse au(x) psychomotricien(s) est lancée !

Vous voulez vous lancer dans un projet avec le centre « Somos Hijos Del Lago », ou avec d’autres

centres de la région ? Vous voulez des infos, des contacts, ou simplement échanger ?

N’hésitez pas à m’écrire !

Psychomotriciennement,

Margot

margot_landard@hotmail.com

 

nouvelle salle de physiothérapie

salle de physiothérapie

nouveau centre

nouveau centre

présentation de la psychomotricité

présentation de la psychomotricité

Tags ,

Ajouter un commentaire

Mettre en Gras Mettre en Italique Barrer Blockquote Ajouter un lien Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea