Les premiers pas de Margot , psychomot’ à SOHILAGO !

30
Mar

 

Et voilà maintenant un peu plus d’une semaine que mon expérience de psychomot’ au centre « Somos Hijos del Lago » a commencé.

 

Le centre est situé dans le village de San Pedro la Laguna, au bord du grand lac Atitlan et entouré de volcans. La région est superbe ! Le village, tout en pente, se « divise » en deux parties : l’une au bord du lac, plutôt touristique et festive, l’autre dans les hauteurs, très typique et rythmée par les traditions de la culture maya.

 

Je suis pour l’instant hébergée chez Claudia, l’ancienne directrice du centre qui avait eu un super contact avec Floriane et Pauline, mes prédécesseuses (merci les filles !). Je devrais déménager la semaine prochaine dans une chambre que je vais louer pour pas grand-chose.

 

J’ai été très bien accueillie au centre par la directrice qui m’a présentée à l’équipe et m’a fait visiter les lieux. Le centre accueille une vingtaine d’enfants.

 

Petite présentation :

 

–         Une classe accueille des enfants déficients auditifs, pratiquant pour la majorité la langue des signes. Une institutrice spécialisée donc, s’occupe de cette classe

 

–         Une classe accueille des enfants porteurs de handicaps moteur ou psychique (autisme, T21, paralysie cérébrale…), avec deux institutrices spécialisées.

 

–         Concernant le « pôle réhabilitation », une physiothérapeute intervient tous les jours, une orthophoniste vient un jour par semaine. Le centre est actuellement en recherche d’une psychologue.

 

L’équipe est assez petite, et les locaux, dans un bâtiment appartenant à la mairie, sont relativement encombrés. Un déménagement dans des nouveaux locaux plus grands est prévu dans les semaines à venir.

 

Le centre accueille volontiers des bénévoles pour une journée, une semaine, ou plus, pour donner un coup de mains dans les salles de classe. En revanche, les bénévoles du secteur de réhabilitation se font assez rares ces derniers temps.

 

Il y a eu pas mal de remaniement niveau organisation du personnel depuis quelques temps : la directrice et la physiothérapeute ont pris leur poste il y a à peine un mois et prennent encore leurs marques, petit à petit. La demande d’aide financière, de soutien humain est très forte. Le centre manque de moyens et on est ici à des années lumières de tous les principes de cadre humain, matériel, spatial et temporel que l’on connait de nos structures françaises. Les systèmes scolaire et médical du Guatemala dysfonctionnent, manquent de sous, et ça se voit.

 

J’ai pour l’instant passé mes journées avec Mariela, la physiothérapeute. L’échange est très riche et on se fait respectivement découvrir petit à petit les spécificités de nos métiers. Mariela est un peu multi-casquettes : elle définit son travail comme divisé entre un type de « thérapie physique » (kiné) et de « thérapie occupationnelle » (ergo). La profession de psychomotricien n’existe pas ici mais Mariela comprend très bien le vocabulaire bizarroïde qu’est le nôtre, c’est top !

 

Elle travaille le matin avec les enfants du centre (qui y sont de 7h30 à 12h30). L’après-midi, elle élargit son champ de travail à tout le village : elle va voir quelques patients chez eux pour des séances de rééducation post-AVC, des soins d’escarres (multi-casquettes j’vous ai dit !)… et d’autres séances avec des enfants qui ne sont pas scolarisés.

 

Comme Mariela vient d’arriver dans le centre, on découvre pas mal de patients ensemble et on échange beaucoup, et ça c’est super intéressant !

 

Une grande confiance m’est accordée. Je propose des trucs de psychomot’ en séance, dans un espagnol assez incertain, mais qui portent leurs fruits ! On a convenu de réfléchir à une bonne répartition de nos interventions, en fonction des besoins des patients. Pour d’autres, nos boulots se montrent vraiment complémentaires et un travail en binôme pourra être productif, à suivre !

 

Aujourd’hui, lundi, Mariela est en formation toute la journée. Je vais en profiter le matin donc pour voir quelques enfants de l’école seule dans la salle de rééduc’, et commencer la réalisation de mon objectif numéro 1 : objectiver l’intérêt d’un suivi psychomoteur pour les enfants du centre par quelques observations/bilans (tout un programme !). L’après-midi, je vais voir seule 2 nouveaux patients à domicile, que l’on a rencontré la semaine dernière (une petite fille de 3 ans présentant un retard psychomoteur important, et un monsieur de 80 et quelques, suivi pour une hémiplégie et un risque de chute important post-AVC). Ça rigole plus, au boulot maintenant !

 

Sinon, il fait beau, il fait chaud, tout le monde est très gentil et je suis en pleine forme !

 

Margot, envoyée spéciale pour PAM au Guatemala.

 

Lac Atitlan, San Pedro

Lac Atitlan

 

 

 

Salle de rééducation

salle de thérapie

 

 

Tags , ,

Ajouter un commentaire

Mettre en Gras Mettre en Italique Barrer Blockquote Ajouter un lien Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea