Psychomotricite Autour du Monde

Bienvenue sur le site de l’association Psychomotricité Autour du Monde !

Vous trouverez ici toutes les actualités de l’association, le descriptif des missions en cours, ainsi que l’évolution de nos partenariats.

Merci pour l’intérêt que vous portez à notre projet.

Retour sur la soirée Solola Psychomot du 30 juin 2017

05
Juil

Le 30 juin dernier, l’association PAM a organisé une soirée concert afin de soutenir le projet Solola Psychomot dans la salle de la Fraternité à Clamart. Vous étiez 75 à partager ce moment festif et convivial avec nous autour d’un buffet et d’un barbecue.

P1040445test 20170630_204410

Nous vous remercions tous pour votre présence et votre générosité. Vos dons serviront à soutenir financièrement le projet Solola Psychomot. Nous tenons également à remercier l’ensemble des adhérents PAM et bénévoles (amis et famille) pour leur participation et leur bonne humeur. Une spéciale dédicace à Kip’Poz’  pour nous avoir fait danser au son d’un reggae novateur!

kippozP1040485

Enfin, l’ensemble de l’association PAM remercie tout particulièrement La Fraternité et l’Espace St-Jo qui ont rendu possible cette soirée !

Madeline et Marie-Aimée ont brillamment présenté leur projet qui se déroulera de septembre 2017 à juin 2018 dans les centres « Somos Hijos Del Lago » et « ADISA » situés tous les deux dans la région de Solola au Guatemala. Cette mission s’inscrit pleinement dans les objectifs et valeurs portés par l’association PAM.

P1040451 02

objectifs solola

N’hésitez pas à nous contacter pour avoir plus d’informations sur les actions menées par l’association.

A bientôt

Le bureau de l’association PAM

IMG_20170701_115012_394

P1040429IMG_20170701_114916_545 20170630_215553 20170630_211018 P1040457 02

Projet « SOHILAGO 2015 », suite et fin ! [Margot épisode 3]

30
Sep

départ de sans pedro

Ca y est, mon aventure psychomot’ au centre « Somos Hijos del Lago » s’est terminée début aout.

Vous l’aurez remarqué, je n’ai pas été très régulière pour la mise à jour du site de PAM… Je n’étais

pas forcément très « connectée »…

Enfin, je vais tout de même vous résumer ces quelques derniers mois d’aventure guatémaltèque !

Après le déménagement dans de nouveaux locaux, tout neuf, pour les enfants et l’équipe du Centre

de Réhabilitation et d’Education Spéciale « SOHILAGO », le travail a pu reprendre sereinement. J’ai

ainsi continué à travailler avec les enfants de la classe d’éducation spéciale le matin, et avec les

patients externes l’après-midi. Et puis est venu le temps de préparer mon départ, et de préparer un

éventuel relais avec vous, futurs psychomotriciens de PAM !

Chaque patient qui a été suivi en psychomotricité dispose d’un petit cahier, dans lequel j’ai rédigé

une observation psychomotrice en début de suivi, et des notes régulières après chaque séance.

Mariela, la physiothérapeute, utilise ces mêmes supports pour y noter l’évolution de ses suivis.

Lors de ces derniers mois, je suis également allée visiter d’autres centres de réhabilitation aux

alentours du Lac Atitlan. Tous ces centres fonctionnent grâce aux soutiens financiers et humains de

différentes organisations nationales et internationales. Il faut savoir que l’état guatémaltèque n’offre

peu (pas) de soutien à ces associations communautaires. Des bénévoles de différents secteurs sont

présents partout et le besoin est permanent.

– Le « Centro Maya » de San Juan, un centre de réhabilitation et d’éducation spéciale qui

compte : classes d’éducation spéciale, physiothérapie, psychologie, thérapie de langage, aire

de stimulation précoce, atelier d’artisanat pour adultes en situation de handicap…

– Le centre « ADISA » de Santiago Atitlan : un même type de centre avec globalement les

mêmes services qu’à San Juan.

– L’école de « Cerro de Oro » : une petite école pour enfants en situations de handicaps qui

manque aujourd’hui beaucoup de matériel et professionnels (on n’y compte que quelques

instituteurs et une thérapeute de langage une journée par semaine)

J’ai visité ces quelques structures, mais il y en a bien d’autres. Cela a été aussi l’occasion d’échanger

avec les différents directeurs autour de mon travail de psychomotricienne bénévole, de l’association

« Psychomotricité Autour du Monde » et de ses objectifs. Eh bien, vous ne serez pas surpris, tous

sont plus que partant pour découvrir les spécificités de notre profession et accueillir un

psychomotricien volontaire.

Durant les mois de juin et juillet, je suis intervenue une journée par semaine dans le Centre de

réhabilitation et d’éducation spéciale « ADISA ». J’ai ainsi eu la chance de travailler avec Andréa, une

autre physiothérapeute qui a assez vite cerné les spécificités de la psychomotricité. Elle m’a alors

pendant ces quelques semaines présentée un certain nombre de patients, enfants/adultes, avec

lesquels je pourrais travailler et l’aider dans ses suivis (Oui, on est bien loin de l’indispensable

prescription médicale française, et on s’adapte !). On est alors entré pour chacun de ces suivis

particuliers dans un échange vraiment passionnant. J’ai pu lui faire le retour de mes observations, de

mes idées. Je savais que mon intervention dans ce centre ne serait que de courte durée et me suis

donc concentrée sur la transmission des grandes idées de l’approche psychomotrice, afin d’aider

dans la prise en soin de certains patients.

Et puis, Andréa m’a permis d’organiser une petite conférence de présentation de la psychomotricité

auprès d’étudiants en physiothérapie. L’idée n’était bien sûr pas de les transformer en « mini-

psychomot ’ » en deux heures de temps, bien sûr. Mon but était plutôt de leur parler d’approche

globale, de dialogue tonique, d’émotions, de schéma corporel, d’image du corps…et de toutes ces

notions dont la compréhension renforce, à mon sens, tout soin de réhabilitation. Les questions ont

fusé dans tous les sens, nous avons échangé autour de beaucoup de leurs patients. Je suis sortie de là

encouragée et super-motivée : mon message a été (très bien) transmis, et doit continuer à l’être !

Et voilà, après 5 mois autour du lac Atitlan, 5 mois de rencontres formidables, 5 mois d’échanges

passionnants, 5 mois plongée au cœur de la culture maya du Guatemala, je suis partie vers de

nouveaux horizons début aout… le cœur et la tête remplis de souvenirs et d’émotions.

Mon projet des semaines à venir est encore incertain, je reste sur les routes d’Amérique centrale

quelques mois avec d’autres idées psychomot’ en tête. Je ne manquerais pas de vous tenir informés !

Maintenant, la chasse au(x) psychomotricien(s) est lancée !

Vous voulez vous lancer dans un projet avec le centre « Somos Hijos Del Lago », ou avec d’autres

centres de la région ? Vous voulez des infos, des contacts, ou simplement échanger ?

N’hésitez pas à m’écrire !

Psychomotriciennement,

Margot

margot_landard@hotmail.com

 

nouvelle salle de physiothérapie

salle de physiothérapie

nouveau centre

nouveau centre

présentation de la psychomotricité

présentation de la psychomotricité

L’aventure psychomot’ continue ! [Margot épisode 2 !]

10
Mai

L’aventure psychomot’ continue !

 

Après presque 2 mois passés au centre « Somos Hijos Del Lago » à San Pedro la Laguna au Guatemala, voici le temps d’un petit bilan.

Pour ne rien vous cacher, j’ai dû ces dernières semaines mettre un sacré coup de frein à mon activisme psychomot’, les occupations  de l’équipe étaient principalement centrées autour de la préparation du grand week-end de marathon qui a eu lieu ce samedi 2 et dimanche 3 mai.

Chaque année, l’équipe « Sohilago » investit le terrain de basket en face du centre et y organise ventes de nourriture et de boissons, jeux pour les petits, loterie pour les grands, concerts, chansons, danses… le tout commenté sur la scène par différents représentants qui comptent au fur et à mesure les sous récoltés pour le centre. Et tout ça rediffusé en direct sur les chaines de télé et de radio locales. Pour résumer : un genre de mini téléthon !

Et, au petit nombre que l’on est dans le centre à l’heure actuelle, préparer tout ça n’était pas de tout repos. Avec Mariela, la physiothérapeute, nous étions en charge de la préparation des jeux pour les enfants du village. Et je me suis proposée en mission préparation de quelques 300 crêpes (qui se sont vendues comme des petits pains) !

Avec tout ça, je ne me suis pas sentie de trop pour nous organiser avec Mariela dans le suivi des patients ces dernières semaines… L’une qui empaquète les lots, peint la déco, fait le tour des commerces pour y déposer des tirelires … Et l’autre qui travaille avec les enfants. Pour nous, le marathon a duré un mois, et je ressors de tout ça bien fatiguée !

L’organisation du centre bat un peu de l’aile et me laisse parfois un peu dans le désarroi. Et c’est malheureusement bien souvent la bienséance du suivi des enfants qui trinque. Les réunions d’équipe pour parler des prises en soin sont rares, la communication avec les instits difficile, le matériel et l’espace manquent pour créer et inventer de nouveaux projets. Un déménagement dans un centre tout neuf est prévu prochainement et tous espèrent un renouveau pour l’avenir de Sohilago.

Enfin, en parallèle de tout ça, je dois avouer avoir fait bien des progrès en espagnol et avoir trouvé ma petite place de « psychomot’ en mission » dans l’équipe. Je concentre surtout mon travail autour du repérage des difficultés psychomotrices des patients, par des observations et quelques épreuves de bilan basiques. Et ensuite, bien sûr, je participe aux suivis. Nous continuons de partager nos connaissances avec Mariela et c’est top de voir à quel point nos regards, nos approches se complètent.

Ainsi, on se répartit le travail et les suivis en fonctions des nécessités des patients. Avec certains, nous travaillons toutes les deux, et avec d’autres, nous réservons des temps « psychomotricité » ou « physiothérapie ». Et puis, deux fois par mois, j’accompagne Mariela à ses séances de balnéothérapie avec les enfants dans des petits bassins d’eau chaude que nous prête un commerce du village. Bref, malgré toute l’agitation du centre, on s’organise bien (et y’a plutôt intérêt à ce qu’une psychomot’ de PAM prenne le relai après mon départ !).

Sinon, la vie à San Pedro La Laguna est toujours calme est tranquille. Le Guatemala et ses habitants, d’une grande générosité, me séduisent un peu plus chaque jour. Je me ballade, profite du voyage, et visite du pays le week-end bien sûr.

Je vis toujours dans la maison de Claudia, l’ancienne directrice du centre. Elle travaille pour CONADI (Consejo Nacional para la Atención de las Personas con Discapacidad) et m’emmène parfois à des conférences, des ateliers autour du handicap dans d’autres villes guatémaltèques. J’y ai rencontré quelques-uns de ses collègues qui m’ont proposée de participer à des conférences pour présenter la psychomotricité ! Tout ça est en réflexion et ça serait pour juin…

Le business «Psychomotricité Autour du Monde » tourne bien, et moi, j’ai du boulot !

Margot

Si vous avez envie d’aider le centre « Somos Hijos del Lago » à offrir les meilleurs soins aux enfants de la région de Solola au Guatemala, vous pouvez me contacter par mail, et je vous transmettrai les coordonnées bancaires, postales ou autres du centre. Merci à vous ! (margot_landard@hotmail.com)

Stand de jeux pour petits et grands :

stand de jeux pour petits et grands

 

Chanson en langue des signes

chanson en langue des signes

 

Marathon SOHILAGO

 

marathon SOHILAGO

 

Les premiers pas de Margot , psychomot’ à SOHILAGO !

30
Mar

 

Et voilà maintenant un peu plus d’une semaine que mon expérience de psychomot’ au centre « Somos Hijos del Lago » a commencé.

 

Le centre est situé dans le village de San Pedro la Laguna, au bord du grand lac Atitlan et entouré de volcans. La région est superbe ! Le village, tout en pente, se « divise » en deux parties : l’une au bord du lac, plutôt touristique et festive, l’autre dans les hauteurs, très typique et rythmée par les traditions de la culture maya.

 

Je suis pour l’instant hébergée chez Claudia, l’ancienne directrice du centre qui avait eu un super contact avec Floriane et Pauline, mes prédécesseuses (merci les filles !). Je devrais déménager la semaine prochaine dans une chambre que je vais louer pour pas grand-chose.

 

J’ai été très bien accueillie au centre par la directrice qui m’a présentée à l’équipe et m’a fait visiter les lieux. Le centre accueille une vingtaine d’enfants.

 

Petite présentation :

 

–         Une classe accueille des enfants déficients auditifs, pratiquant pour la majorité la langue des signes. Une institutrice spécialisée donc, s’occupe de cette classe

 

–         Une classe accueille des enfants porteurs de handicaps moteur ou psychique (autisme, T21, paralysie cérébrale…), avec deux institutrices spécialisées.

 

–         Concernant le « pôle réhabilitation », une physiothérapeute intervient tous les jours, une orthophoniste vient un jour par semaine. Le centre est actuellement en recherche d’une psychologue.

 

L’équipe est assez petite, et les locaux, dans un bâtiment appartenant à la mairie, sont relativement encombrés. Un déménagement dans des nouveaux locaux plus grands est prévu dans les semaines à venir.

 

Le centre accueille volontiers des bénévoles pour une journée, une semaine, ou plus, pour donner un coup de mains dans les salles de classe. En revanche, les bénévoles du secteur de réhabilitation se font assez rares ces derniers temps.

 

Il y a eu pas mal de remaniement niveau organisation du personnel depuis quelques temps : la directrice et la physiothérapeute ont pris leur poste il y a à peine un mois et prennent encore leurs marques, petit à petit. La demande d’aide financière, de soutien humain est très forte. Le centre manque de moyens et on est ici à des années lumières de tous les principes de cadre humain, matériel, spatial et temporel que l’on connait de nos structures françaises. Les systèmes scolaire et médical du Guatemala dysfonctionnent, manquent de sous, et ça se voit.

 

J’ai pour l’instant passé mes journées avec Mariela, la physiothérapeute. L’échange est très riche et on se fait respectivement découvrir petit à petit les spécificités de nos métiers. Mariela est un peu multi-casquettes : elle définit son travail comme divisé entre un type de « thérapie physique » (kiné) et de « thérapie occupationnelle » (ergo). La profession de psychomotricien n’existe pas ici mais Mariela comprend très bien le vocabulaire bizarroïde qu’est le nôtre, c’est top !

 

Elle travaille le matin avec les enfants du centre (qui y sont de 7h30 à 12h30). L’après-midi, elle élargit son champ de travail à tout le village : elle va voir quelques patients chez eux pour des séances de rééducation post-AVC, des soins d’escarres (multi-casquettes j’vous ai dit !)… et d’autres séances avec des enfants qui ne sont pas scolarisés.

 

Comme Mariela vient d’arriver dans le centre, on découvre pas mal de patients ensemble et on échange beaucoup, et ça c’est super intéressant !

 

Une grande confiance m’est accordée. Je propose des trucs de psychomot’ en séance, dans un espagnol assez incertain, mais qui portent leurs fruits ! On a convenu de réfléchir à une bonne répartition de nos interventions, en fonction des besoins des patients. Pour d’autres, nos boulots se montrent vraiment complémentaires et un travail en binôme pourra être productif, à suivre !

 

Aujourd’hui, lundi, Mariela est en formation toute la journée. Je vais en profiter le matin donc pour voir quelques enfants de l’école seule dans la salle de rééduc’, et commencer la réalisation de mon objectif numéro 1 : objectiver l’intérêt d’un suivi psychomoteur pour les enfants du centre par quelques observations/bilans (tout un programme !). L’après-midi, je vais voir seule 2 nouveaux patients à domicile, que l’on a rencontré la semaine dernière (une petite fille de 3 ans présentant un retard psychomoteur important, et un monsieur de 80 et quelques, suivi pour une hémiplégie et un risque de chute important post-AVC). Ça rigole plus, au boulot maintenant !

 

Sinon, il fait beau, il fait chaud, tout le monde est très gentil et je suis en pleine forme !

 

Margot, envoyée spéciale pour PAM au Guatemala.

 

Lac Atitlan, San Pedro

Lac Atitlan

 

 

 

Salle de rééducation

salle de thérapie

 

 

Psychomotricité au Guatemala !

22
Fév

Où ? Guatemala, au centre de réhabilitation d’éducation spéciale «  somos hijos del lago » à San Pedro La Laguna ( présentation dans les structures partenaires )

Quand ? de mars à juin 2015

Qui ? Margot, 27 ans psychomotricienne

« Psychomotricienne depuis 2011, j’ai travaillé deux ans dans un hôpital gériatrique de région parisienne. J’exerce aujourd’hui dans un service de soins à domicile (SESSAD) destinés à des enfants handicapés moteurs.

En Août 2010, j’ai partagé une première expérience en tant qu’étudiante psychomotricienne, accompagnée des deux créatrices de l’association PAM, dans la pouponnière de Mbour, au Sénégal.

Entre octobre et avril 2014, j’ai poursuivi mon désir d’ailleurs par un voyage de six mois en Asie du sud-est.

Et aujourd’hui, c’est avec mon métier que je veux voyager ! »

 

Mise à jour ! 20/02/2015 Margot est bien arrivée à Mexico ! quelques jours pour se familiariser avec la langue avant le départ pour le Guatemala !

Nouvelles de ce début d’année 2014

02
Avr

Bonjour à tous 🙂

Un petit message pour vous parler de l’Assemblée Générale qui a eu lieu le Samedi 22 Mars.

Tous les membres de l’asso se sont réunis pour faire le point sur les actions effectuées en 2013 et planifier celles de 2014.

A l’ordre du jour : élections des membres du bureau !
Floriane reste présidente, Pauline passe vice-présidente et les deux nouveaux membres de l’asso Guillaume et Anaïs prennent respectivement la place de trésorier et de secrétaire.

2013 a été une année riche pour PAM avec la création de partenariats avec deux structures, au Sénégal et au Guatemala, et les missions effectuées par Pauline et Floriane … sans oublier la création du site internet, de la page facebook, de l’opération sentorette et recherches de subventions.

Pour cette année 2014, sous le signe du dynamisme, nous avons pour objectifs de continuer à faire connaitre l’asso et développer les supports de communication autour de nos actions, créer des partenariats financiers et multiplier les demandes de subvention et, bien sur, de faire perdurer l’opération sentorette !

Nous espérons aussi accueillir de nombreux adhérents pour cette année et permettre à un ou plusieurs membres de partir en mission au Sénégal et au Guatemala.

A bientôt,

Votre dévoué bureau !

 

premiers temps à la pouponnière de M Bour !

08
Juin

bonjour à tous!

voilà déjà 2 semaines que nous travaillons à la pouponnière. la premiere semaine nous avons surtout pris le temps d observer, de connaitre les assitantes maternelles, de repérer les enfants en difficultés.

depuis lundi nous avons commencé les prises en charge individuelles, ainsi qu en groupe à la piscine. ( nous y allons 2 fois par semaine)

il y a 4 étudiantes en psychomotricité sur place, intervenant dans le cadre de l association psychomotricite sans frontieres. elles ont comme projet de mettre en place une formation aux assistantes maternelles, nous leur laissons donc le mettre en place et mettons ce projet de côté pour ce séjour. à la place, nous nous sommes rendues compte qu il n y avait aucun support de transmissions des actes paramédicaux. nous allons donc nous concentrer à mettre en place un support permettant une continuité dans la prise en charge que ce soit par les psychomotriciens, kinés, orthophonistes, ostéos…

voilà un petit apercu de nos 2 premieres semaines !

C’est l’heure du départ !

23
Mai

Bonjour à tous !


Voici quelques nouvelles importantes :


Nous avons présenté notre projet au conseil général du Cher la semaine dernière, qui nous a donné un avis favorable pour nous donner une subvention !


De plus, le départ est prévu pour demain ! Nous partirons donc de Paris en fin d’après-midi et arriverons dans la nuit à Dakar, puis M’Bour.


Nous vous donnerons donc plus de nouvelles dans les prochains jours.


à bientôt !

M-3 : on fait le point !

10
Fév

Après plusieurs mois (intenses!) de recherches de subventions et sans retours positifs, nous commençons à nous essouffler un peu… Nous avons donc du repenser le projet pour qu’il soit plus viable. En l’état actuel des choses, il nous semble plus judicieux de limiter notre itinéraire au Sénégal, et au Guatemala. C’est avec grand regret que nous sommes en train de remettre en question le projet initial. Nous continuons à nous mobiliser pour qu’il se réalise tout en ayant conscience des difficultés que représente la réalisation d’un projet d’une telle ampleur en un temps si court.

N’hésitez pas à nous contacter si des idées vous viennent pour collecter des fonds, elles sont toutes bonnes à prendre 🙂

Merci à vous !!!

Bonjour et bienvenue à toutes et tous !

13
Nov

A ce jour nous préparons la première mission de l’association, qui permettra d’en poser les jalons :

  • 24 Mai 2013 : départ pour le Sénégal. Nous passerons 2 mois à la pouponnière de M’Bour et serons là en terrain connu, pour y avoir été en 2010 en tant qu’étudiantes en psychomotricité. Nous espérons que ce séjour permettra de concrétiser un partenariat avec l’ONG Vivre Ensemble, à l’origine de cette pouponnière.
  • 15 Juillet 2013 : départ pour le Mexique. Durant 10 mois, nous parcourrons l’Amérique latine jusqu’à l’Argentine. Nous souhaitons créer des partenariats durables avec des structures liées à l’enfance dans différents pays, pour ce faire nous avons prévu de rester au minimum un mois au Guatemala, au Pérou, en Bolivie et en Argentine. Ce voyage sera pour nous l’occasion de mêler interventions professionnelles et découvertes culturelles.

A l’heure actuelle, nous sommes en recherche de subventions. Nous avons transmis notre dossier de demande de subvention à différents organismes :

  • Jeu concours Baladéo
  • Appel à projets de la fondation Solucom
  • Bourse « Déclics jeunes » de la Fondation de France
  • Conseil Général du Cher
  • Ecoles de psychomotricité (UPMC Paris, ISRP Paris, Lille, Lyon, Toulouse, Bordeaux, Les Mureaux)
  • Entreprises

Notre page Ulule nous permet également de financer notre projet grâce aux généreux donateurs (fr.ulule.com/psychomonde/). Dépêchez-vous, c’est jusqu’au 21 janvier seulement !